Interopérabilité des formats

Workflow et conversion

Outre la question des formats ouverts et pérennes, la pluralité des formats musicaux nuit considérablement à l’interopérabilité. Bien que le MusicXML soit largement considéré comme un standard, tous les formats ne peuvent être exportés ainsi. D’ailleurs, ce manque d’interopérabilité ne vise pas nécessairement les formats les moins usités. Si LilyPond demeure apprécié par de nombreux enseignants, musiciens et musicologues, un aperçu du workflow requis pour exporter en MusicXML ou en MEI suffit à décourager toute collaboration scientifique :

De fait, pas moins de trois logiciels et six formats différents ont été utilisés. L’accumulation des conversions, dans des formats relativement distincts, entraîne également des altérations du fichier initial. Ce manque d’interopérabilité oblige donc les musicologues à répéter la fastidieuse tâche qu’est l’édition et induit ainsi une perte de temps non négligeable.

Un autre objectif sera  par conséquent d’améliorer les conversions entre les formats. Les efforts se concentreront initialement sur les formats les plus utilisés ou ceux dont l’usage est requis, sans solution alternative. Par exemple, sans passer par le code MEI et la visualisation Verovio, une édition convenable et non propriétaire du chant grégorien (notes carrées) peut difficilement se faire sans Gregorio (GABC/GregorioTex).