Colloque “Des langages contrôlés pour le patrimoine musical”

Le colloque “Des langages contrôlés pour le patrimoine musical” s’est tenu à la Biblioteca Nazionale Centrale di Roma les 3 et 4 juin. Organisées par Manuella Grillo et Michela Berti, Elda Merenda et Angelina De Salvo, Achille Davy-Rigaux, Thomas Bottini et Joann Élart – avec le soutien du Consortium Musica2, de l’École française de Rome, du CESR et Ricercar Lab, de l’IReMus, la Biblioteca Nazionale Centrale di Firenze, l’Istituto di Bibliograpfia Musicale, la Société française de Musicologie, la Società Italiana di Musicologia, l’Associazione Italiana per la Terminologia, la Società Italianna di Sciennze Bibliografiche e Biblioteconomiche, et du projet ERC Perform Art –, ces deux journées ont été l’occasion de faire le point sur des réflexions et usages récemment menés dans le cadre de projets scientifiques faisant appel à des vocabulaires contrôlés, avec la contribution de représentants du RILM et du RISM, auquel se sont ajoutés les présentations le 4 juin de Lorenzo Fiorito, ainsi que d’Eleonora Marzi pour le projet Polifonia: a digital harmoniser for musical heritage knowledge.

Le Consortium Musica2 était représenté par Achille Davy-Rigaux et Augustin Braud qui ont tout deux pris part à la table ronde du lundi 3 juin et présenté les travaux du Consortium, plus particulièrement les réflexions menées au sein des ateliers du GT2 “Ontologies et thesaurii“.

La journée du 4 juin a permis un partage des réflexions autour de diverses problématiques, qu’il s’agisse de la diachronie inhérente à l’usage des thesaurii, aux liens entretenus par ces derniers avec des systèmes d’ontologie, ou encore la question du multilinguisme. Des pistes collaboratives ont été esquissées à l’issue de ces discussions.

Des langages contrôlés pour le patrimoine musical

État de l’art, outils, perspectives

Rome, 3 et 4 juin

Journées d’études internationales

Le Consortium-HN Musica2 s’associe à l’IReMus, le CESR et Ricercar Lab, la Société française de Musicologie, l’École française de Rome, la Biblioteca Nazionale Centrale di Romas, la Biblioteca Nazionale Centrale di Firenze, la Società Italiana di Musicologia, l’Associazione Italiana per la Terminologia, l’Istituto di Bibliograpfia Musicale, la Società Italianna di Sciennze Bibliografiche e Biblioteconomiche et Perform Art, pour proposer ces deux journées dédiées aux langages contrôlés pour le patrimoine musical.

Affiches

Programme

Lundi 3 juin (Salle 1-2)

8h45 > Accueil

9h >Salutations institutionelles, Stefano Campagnolo (Biblioteca Nazionale Centrale di Roma), Achille Davy-Rigaux (Consortium Musica2)

9h30 > Introduction, Michela Berti (Conservatorio “F. Morlacchi”, Perugia), Manuela Grillo (Sapienza Università di Roma)

Première session

Chair Luca Aversano (Università Roma Tre)

10h > Zdravko Blažeković (Répertoire International de Littérature Musicale, New York), RILM’s Resources in their Global Multilingual Environment

10h20 > Mariateresa Dellaborra (Conservatorio di Musica “G. Verdi”, Milano), Gabriele Gamba (Conservatorio di Musica “G. F. Ghedini”, Cuneo), ITMI (Indici della Trattatistica Musicale Italiana) versione 2.1

10h40 > Daniela Castaldo (Università del Salento), Il progetto RIMAnt: una riflessione sul thesaurus degli strumenti musicali del Mediterraneo antico

11h > Questions

11h20 > Pause café 

Deuxième session

Chair Francesca Tomasi (Università di Bologna)

11h50 > Ilario Meandri (Università di Torino), Giulia Ferdeghini (Università di Torino), Gestione dei vocabolari controllati (Thesauri) nel sistema di inserimento dati e nell’ontologia computazionale di Acusteme

12h10 > Angelo Pompilio (Università di Bologna),  Marcello Ranieri (Università di Bologna), Paolo Bonora (Università di Bologna), Un titolo per legarli tutti, un numero per ordinarli. Presentazione ordinata dei documenti del melodramma: numero di posizione della parte di un’opera nel titolo dell’opera musicale

12h30 > Teresa Cascudo (Universidad de La Rioja), José María Domínguez (Universidad Complutense),  LEXIMUS: A Spanish Lexicon and Ontology for Music

12h50 > Questions

13h15 > Pause déjeuner

Troisième session

Chair Paola Castellucci (Sapienza Università di Roma)

14h15 > Sara Taglietti (Ufficio Ricerca Fondi Musicali, Milano), Vocabolari controllati, thesauri e linked open data per la catalogazione della musica. L’esperienza di SBN

14h35 > Michela Grossi (Conservatorio di musica L. D’Annunzio, Pescara), Resounding the library catalogue. Proposte e prospettive dell’applicazione del Nuovo soggettario alle risorse musicali nell’OPAC del Servizio Bibliotecario Nazionale (SBN)

14h55 > Questions

Quatrième session

Chair Anna Lucarelli (Biblioteca Nazionale Centrale di Firenze)

15h15 > Luca Aversano (Università Roma Tre), L’esperienza del Lessico della letteratura musicale italiana (LESMU) 1490-1950. Selezione dei lemmi, ordinamento delle accezioni, utilità della prospettiva diacronica

15h35 > Michela Berti (Conservatorio “F. Morlacchi”, Perugia), Manuela Grillo (Sapienza Università di Roma), L’esperienza del progetto ERC PerformArt: le tappe per la costruzione di PATh (PerformArt Thesaurus)

15h55 > Questions

16h10 > Pause café

16h40 > Table ronde

Animation de la table: Anna Lucarelli (Biblioteca Nazionale Centrale di Firenze), Augustin Braud (Consortium Musica2). Participants: Associazione Italiana per la Terminologia (Claudio Grimaldi); Biblioteca Nazionale Centrale di Roma (Elda Merenda); Bibliothèque nationale de France (Colin Rameaux); Consortium Musica2-SFM (Achille Davy-Rigaux); Répertoire International des Sources Musicales (Laurent Pugin); Società Italiana Scienze Bibliografiche e Biblioteconomiche (Paola Castellucci)

  1. Sur quels principes construire un thésaurus pour assurer un bon niveau de réponse dans un domaine de recherche donné, notamment en musicologie ?
  2. Les thésaurus “institutionnels”, qui trouvent leur garantie dans la bibliographie propre à leurs contextes respectifs, sont-ils suffisamment spécifiques du point de vue des spécialistes et des chercheurs dans des domaines particuliers ? Quelle relation existe- t-il, ou devrait-il y avoir, entre les contextes spécialisés et les contextes documentaires de type “institutionnel” ?
  3. La recherche d’informations est-elle facilitée davantage par la spécialisation d’un vocabulaire contrôlé ou, à l’inverse, par une plus grande généralité ?
  4. Quelles solutions peut-on trouver pour gérer la diachronie, c’est-à-dire pour s’assurer que la relation entre les termes et les concepts est également valable dans différentes sphères temporelles (et géographiques) ? Comment gérer, dans un langage contrôlé, les termes dans une perspective à la fois synchronique et diachronique ?
  5. Quelles perspectives les thésaurus multilingue s’ouvrent-ils à la recherche musicologique ? À quels exemples peut-on se référer ?
  6. À quelle(s) condition(s) un lexique ou un thésaurus spécialisé peuvent-ils servir de réservoirs (de mots, de définitions, de relations etc.) pour un thésaurus pluridisciplinaire?
  7. L’utilisation de thésaurus empêche-t-elle de décrire des ressources documentaires (ou d’en développer le contenu ) à travers une sphère syntaxique possible, c’est-à-dire à travers la combinaison de termes pour exprimer des significations complexes et des relations entre concepts?
  8. La complémentarité entre thésaurus et ontologies permet-elle une meilleure solution pour l’ expression des relations structurelles entre les choses et leur contexte quant à la combinaison de termes selon des règles syntaxiques.

18h > Fin des travaux

***

Mardi 4 juin (Salle Macchia) – Workshop réservé aux conférenciers

Participants

Luca Aversano, Michela Berti, Zdravko Blažeković, Paolo Bonora, Augustin Braud, Teresa Cascudo, Daniela Castaldo, Paola Castellucci, Achille Davy-Rigaux, Mariateresa Dellaborra, José María Domínguez, Giulia Ferdeghini, Lorenzo Fiorito, Gabriele Gamba, Manuela Grillo, Michela Grossi, Anna Lucarelli, Eleonora Marzi, Ilario Meandri,  Elda Merenda, Angelo Pompilio, Valentina Presutti, Laurent Pugin, Colin Rameaux, Marcello Ranieri, Sara Taglietti, Francesca Tomasi.

10h > Début des travaux

11h30 > Pause café

12h > Reprise des travaux

13h30 > Pause déjeuner

14h30 > Reprise des travaux

16h30 > Pause café

17h > Fin des travaux

***

Comité scientifique

Luca Aversano, Università degli Studi Roma Tre
Michela Berti, Conservatorio Statale di Musica “F. Morlacchi”, Perugia
Thomas Bottini, IReMus — Institut de Recherche en Musicologie
Stefano Campagnolo, Biblioteca Nazionale Centrale di Roma
Paola Castellucci, Sapienza Università di Roma
Achille Davy-Rigaux, CNRS Centre national de la recherche scientifique
Joann Élart, Université de Rouen Normandie
Anne-Madeleine Goulet, CESR – Tours (UMR 7323 du CNRS)
Manuela Grillo, Sapienza Università di Roma
Anna Lucarelli, Biblioteca Nazionale Centrale di Firenze
Elda Merenda, Biblioteca Nazionale Centrale di Roma
Francesca Tomasi, Alma Mater Studiorum Università di Bologna
Philippe Vendrix, CESR – Tours (UMR 7323 du CNRS)

Comité d’organisation

Michela Berti, Conservatorio Statale di Musica “F. Morlacchi”, Perugia
Thomas Bottini, IReMus — Institut de Recherche en Musicologie
Achille Davy-Rigaux, CNRS Centre national de la recherche scientifique
Angelina De Salvo, Biblioteca Nazionale Centrale di Roma
Joann Élart, Université de Rouen Normandie
Manuela Grillo, Sapienza Università di Roma
Elda Merenda, Biblioteca Nazionale Centrale di Roma

Institutions et Programmes de recherche impliqués

Musica2, Consortium en musicolologie numérique – Huma-Num
Centre national de la recherche scientifique (CNRS)
Centre d’Études Supérieures de la Renaissance
Ricercar-Lab (UMR 7323, CNRS, Tours)
Institut de recherche en Musicologie (UMR 8223, CNRS, Sorbonne Université, BnF, ministère de la Culture)
Biblioteca Nazionale Centrale di Roma
Biblioteca Nazionale Centrale di Firenze
École française de Rome
ERC PerformArt
Ass.I.Ter. Associazione Italiana per la Terminologia
IBIMUS Istituto di Bibliografia Musicale
SISBB Società Italiana di Scienze Bibliografiche e Biblioteconomiche
Société Française de musicologie
Società Italiana di Musicologia

 

Trajectoires de musiciens : rencontre entre CST-HN Musica2 et PTM

par Philippe Vendrix

En 2024, dans le cadre du Fonds France-Berkeley, une collaboration a débuté entre le RicercarLab du Centre d’études supérieures de la Renaissance sur la thématique Mapping Renaissance Musical Networks: The Case of Josquin des Prez (1450–1521). Réunissant Emily Zazulia (University of California, Berkeley), Jesse Rodin (Stanford), Camilla Cavicchi et Philippe Vendrix (CNRS). Grâce au soutien financier de Berkeley, des données ont été réunies par Benjamin Ory (Stanford) destinées à nourrir une réflexion autour des itinéraires de musiciens aux confins des 15e et 16e siècles en centrant l’attention sur la figure majeure de Josquin Desprez.

Les 30 et 31 mai, au Campus Condorcet, Musica2 s’est réuni avec les collègues américains, des membres du Consortium Projets Time Machine et le porteur de HEURIST pour discuter des manières d’exploiter ces données, des modalités de visualisation des itinéraires et de la façon la plus ouverte de procéder. Ces deux journées ont permis de croiser des projets, des expériences, d’ouvrir la réflexion à d’autres périodes grâce aux ressources de la base Dezède et de s’interroger sur la dimension pédagogique à conférer à ces travaux.

Le projet se poursuit grâce à un soutien de Stanford University et des collaborations sont envisagées en 2025 entre l’axe Tours-Californie, Musica2 et Projets Time Machine.

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search