Numérisation, indexation et analyse du son

 

Présentation et activitées

L’axe 2 “Musique enregistrée” du Consortium Musica, porte sur le traitement, la conservation et l’archivage numérique des fonds sonores et audiovisuels du domaine musical. Les équipes CNRS travaillant sur les objets sonores et les traditions orales (acousticiens, ethnologues, ethnomusicologues, linguistes), ont acquis une expertise technique et scientifique de haut niveau sur ces questions. En s’appuyant sur ces avancées et sur les collaborations qu’elles ont suscité (CREM, LAM, BNF, MMSH, IRI, etc.), cet axe du consortium a pour objectif d’interroger et de proposer des solutions aux besoins spécifiques croissants concernant les documents sonores et audiovisuels produits par les acteurs de la recherche sur la musique, autant d’un point de vue technique (formats, stockage, etc.) qu’ergonomique (présentation des contenus, interfaces multimédias, plateformes collectives, diffusion internationale, etc.). Les actions à mener sont envisagées en lien avec les autres consortiums de la TGIR Huma-Num, et plus particulièrement IRCOM (pour le volet Archivage et valorisation, et vidéo), Archives des Ethnologues (pour le volet Droits) et Archives des Mondes Contemporains (ArchMC, pour les volets Musique Filmée, Archivage et valorisation, et Droits).

 

Cet axe comporte quatre volets :

  1. Musique filmée
  2. Archivage et valorisation des enregistrements
  3. Droits d’utilisation des archives sonores et audiovisuelles
  4. Guides d’écoute et objets multimédia de valorisation de la recherche

 

1. Musique filmée

La recherche en (ethno)musicologie donne une place centrale à l’usage de la vidéo. L’image constitue un apport désormais indispensable pour aborder un grand nombre des réflexions actuelles issues de nos disciplines: le lien entre musique et danse, le geste instrumental, les dispositifs et interactions en performances, les environnements sonores, etc. Cette importance de l’usage de la vidéo pose cependant la question de son traitement, de son annotation et de son archivage.

Aujourd’hui, la communauté scientifique dispose de bonnes solutions d’archivage et d’annotation pour l’enregistrement strictement audio. Le traitement des captations vidéo de terrain nécessite, quant à lui, une attention soutenue. L’enjeu est d’archiver correctement les documents déjà existants, en parallèle des enregistrements audio, et de guider les chercheurs (ethno)musicologues vers des solutions d’archivage et de valorisation pérennes. La réflexion commune sur cette utilisation de la vidéo en SHS sera menée en partenariat avec des consortiums qui ont chacun déjà travaillé sur l’usage, l’édition et l’archivage du support vidéo: IRCOM (ressources; groupe de travail)  et ArcMC (séminaires).

 

2. Archivage et valorisation des enregistrements

La recherche en (ethno)musicologie génère une importante quantité d’enregistrements audio et vidéo qui, dans le souci de développement d’une recherche collaborative et de la diffusion des savoirs, pose la question de leur archivage et de leur valorisation.

Le Centre de Recherche en Ethnomusicologie (CREM) a participé avec le Laboratoire D’acoustique Musicale (LAM) au développement d’un outil web innovant, collaboratif et interdisciplinaire pour gérer et partager les archives sonores musicales : TELEMETA. Cette solution générique d’archivage et de valorisation est une  plateforme open source qui offre un accès contrôlé en streaming aux archives avec des visualisations graphiques et analytiques du son qui facilite la navigation. La plateforme Telemeta est utilisée comme solution d’archivage audiovisuel par un nombre croissant de laboratoires (plateformes dédiées du CREM et du LAM) et de chercheurs. Des fonctions d’intégration de la vidéo sont en cours d’intégration.

 

3. Droits d’utilisation des archives audiovisuelles

Ce volet s’inscrit dans la réflexion développée par le consortium ArcMC lors d’une séance de séminaire sur les archives audiovisuelles et, plus largement, dans les questions juridiques et éthiques liées à la constitution de corpus traitées par un groupe de travail du consortium IRCOM.

Il a donné lieu à une journée d’étude organisée en janvier 2016 à la MMSH, soutenue par le LabexMed et le consortium Musica.

 

4. Guides d’écoute et objets multimédia de valorisation de la recherche

Ce dernier volet est lié à une mutation de fond de la recherche en (ethno)musicologie. Il pose la question d’une écriture multimédia de la recherche sur les pratiques musicales, ouvrant des possibilités nouvelles, notamment pour l’analyse musicale, et permettant de toucher de nouveaux publics peu familiers des conventions d’écriture classiques de la musique.

Les “clés d’écoute”, qu’elles soient associées aux ouvrages universitaires ou consultables sur des plateformes web ou au sein d’installations muséales, posent de nombreuses questions renvoyant autant à l’articulation de ces interfaces avec le contenu de la recherche qu’aux outils de développement employés. Il apparaît donc nécessaire de réaliser un état des lieux des solutions logicielles disponibles et en développement afin d’envisager leur pérennité technologique ainsi que leur faculté à répondre aux besoins de la recherche (ethno)musicologique.